Français English
Vers l'accueil
Rejoignez-nous sur

Le caveau de vente du domaine des deux ruisseaux sera fermé le lundi 21 avril

Magazine Vivre à VALRAS Plage édition 2013

Le vin de l'été

Vin de cépage Pays d'Oc IGP

Cuvée: Cabernet-Sauvignon

Cépage: Cabernet- Sauvignon 100%

 

NEZ: Des notes épicées, de  fruits rouges ainsi que quelques notes d'écorces d'orange.

 

BOUCHE: Fine, bonne présence des tanins et agréable rémanence aromatique ( poivron,café,et réglisse). Cette cuvée sublime les viandes rouges grillées.

 

Prix producteur: 9,00 euros

En vente au Domaine DEUX RUISSEAUX à Sauvian

Renseignements: + 33 (0)4 99 41 02 74

Vent Sud - MAI 2013

Une Gamme SURPRENANTE

Créé en 1956 avec une trentaine d'hectares, le Domaine des Deux Ruisseaux a été repris dans les années 70 par Patricia et Michel VALERY qui le développent.

Dès 1980, la plantation de cépages améliorateurs emmène ces vignerons à vendre leurs vins sous la dénomination Vin de Pays d'Oc, Domaine des Deux Ruisseaux.

En 2008, ils créent la cuvée Château le Thou issue d'une petite propriété de 20 hectares au terroir exceptionnel. Cette cuvée est notamment commercialisée au Caveau du domaine, ouvert depuis 2002.

Outre une gamme de purs cépages de sauvignon, chardonnay, muscat sec, merlot, un petit manseng dit de vendanges oubliées complète la palette des vins.

Une production de moelleux assez confidentielle est pareillement produite, en plus de vins de garde rouges d'appellation Languedoc et Terrasses de Béziers.

Le domaine a bien grandi avec désormais une superficie de 110 hectares cultivés, soit 300 000 cols engendrés annuellement.

Midi-Libre - 12/12/2012

Mieux marketé, le rosé profite de son succès.

En cinq ans, la production de rosés, d'appellation ou non, a augmenté de 8%.
ANTONIA JIMENEZ, 12/12/2012 à 6h00.

Adieu les châteaux dessinés sur des étiquettes dorées. Place au design !
Adieu les châteaux dessinés sur des étiquettes dorées. Place au design !

Grâce aux rosés, le vin est sorti de table. "La France, notamment la région et le département, vit une véritable révolution culturelle en matière viticole", indique Pierre Gassier, président régional des Vignerons indépendants. La culture du rouge servi au repas pour accompagner les viandes, celle du blanc pour les poissons et celle du rosé en camping vole en éclat.

Aujourd’hui, les accords mets-vins ont été bousculés par les œnologues comme par les chefs cuisiniers, et les rosés se sont imposés comme des vins festifs, d’apéritif, de soirées et de ferias. Et cela dure depuis cinq ans. Les chiffres de France Agrimer le confirment : les volumes des contrats de vente enregistrés dans l’Hérault sont passés de 765 743 hectolitres (total des vins sans IG et IGP) en 2007 à 903 299 hl en 2011. Ce qui fait une croissance de + 18 % en cinq ans, malgré la petite récolte de 2010.

Le coeur du marché : les IGP.

Sachant, comme l’indique Jean Courty de France Agrimer, que "les vins de Pays d’Oc, les IGP, constituent le cœur du marché", la croissance pour ces vins-là est de + 21,8 % sur la même période, passant de 414 993 hl à 505 782 hl. Le succès des rosés est corroboré par Patricia Valéry, du domaine Les Deux Ruisseaux à Sauvian : "Le chiffre du nombre de nos bouteilles 0,75 l de rosé a doublé en 3 ans, de 2009 à 2012, comme nos ventes de magnums qui augmentent chaque année et celle des jéroboams (4 fois 0,75 l, Ndlr) dont la demande plus récente et encore plus confidentielle augmente."

Mais pourquoi une telle augmentation des volumes et des ventes ? Les raisons, selon les professionnels, sont multiples. "Entre autres, les producteurs ont su marketer leurs rosés, créant ainsi une demande, indique Pierre Gassier. Leur communication les associe à l’idée de fête, de jeunes, d’apéro, de repas informels, et s’adresse aussi aux femmes." Couleurs flashies Terminé les châteaux dessinés sur des étiquettes dorées. Aujourd’hui, les étiquettes et les bouchons ont des couleurs flashies, souvent axées sur le rose et le noir, très design, qui attirent les regards. "Sans compter sur la couleur du rosé, qui a pour vocation d’attirer l’œil, ses arômes de fruits qui rappellent les vacances et ses prix, raisonnables et très abordables", ajoute Patricia Valéry. Vignerons et viticulteurs ont donc su adapter leur production à la demande croissante qui subit cependant une légère stagnation cette dernière saison.

Midi Libre - 03/10/2012

Moins de sulfites pour de meilleurs vins

Les Deux Ruisseaux mettent moins de sulfites dans leur vin.
ANTONIA JIMENEZ 01/10/2012, 19 h 41.

La famille vigneronne est parvenue à diviser par trois la proportion de sulfites dans son vin
La famille vigneronne est parvenue à diviser par trois la proportion de sulfites dans son vin

Le domaine des Deux ruisseaux a décidé de réduire la part de sulfites dans son vin en investissant, entre autres, dans un égrainoir. Dans la famille vigneronne Valéry, du domaine des Deux Ruisseaux, à Sauvian, on a décidé de faire la chasse aux sulfites. Cet addititif alimentaire, composé de dioxyde de soufre et utilisé comme conservateur pour éviter l'oxydation, provoque entre autres des maux de tête que connaissent bien les fêtards. La petite entreprise familiale est parvenue a diviser la quantité de sulfites dans les blancs et les rosés à consommation rapide par trois en cinq ans. Comment ? La cave vient d’investir dans un égrainoir à fixer sur la machine à vendanger dernière génération. Un outil qui permet de limiter l'oxydation du raisin et donc de recourir aux sulfites. Egrainer sur place Adieu l’érafloir d’antan, imposant, installé dans la cave. Aujourd’hui, la machine à vendanger égraine sur place, dans les vignes, "évitant ainsi, dès le départ, d’écraser les baies par les rafles pendant le trajet de la vigne à la cave. Ce qui provoquait une oxydation. L’objectif actuel est d’incorporer tout au long du processus de vinification le moins de sulfites possible, lors de la vendange, pendant le trajet et ce jusqu’à la cave", indique Patricia Valéry. La famille a tout d'abord testé le nouvel égrainoir l'année dernière avant d'investir dans cette nouvelle adaptation. 200 000€ d'investissement L'égrainoir n’est que la première étape des procédés utilisés par la cave pour diminuer les sulfites. Les Deux Ruisseaux utilise aussi, depuis 5 ans, l’inertage de la vendange par CO2, du bac de réception jusqu’au pressoir ou à la cuve (le CO2 se substitut ainsi à l’oxygène) ; l’injection de gaz carbonique dans le vin au moment de l’embouteillage ; et les capsules à vin plutôt que les bouchons en liège ou synthétiques qui laisse passer l’oxygène. Un investissement qui a un prix : l'entreprise a du débourser 200 000 € pour la machine à vendanger et l'égrainoir. Ce dernier coûte 25 000€ à lui seul.

  Mentions légales | Lexique - Famille VALERY | Château le Thou | Eden Route de Béziers - 34410 SAUVIAN - Languedoc-Roussillon
+33 (0)4 99 41 02 74 - domainedes2ruisseaux@orange.fr
Création Little Big Studio